Activités passées

La Fondation Universitaire organise régulièrement des activités pour les membres du Club. Dans la présente rubrique un bref rapport est donné de quelques activités passées.

 - (12 oct 2017 - 20:15)

Spectacle de danse avec Michèle Anne De Mey & Jaco Van Dormael,  Astragales asbl.

Conséquence d’un choc thermique à -30° lors d’une tournée hivernale au Canada, la danseuse et chorégraphe Michèle Anne De Mey est soudain, dans l’aéroport de Toronto, frappée d’un coma abrupt dont elle ne reviendra que plus tard. 
Cette « expérience imminente de la mort », c’est ainsi qu’elle est scientifiquement répertoriée, engendre en son subconscient une puissante vision de lumière et de chaleur qui réunit ses proches les plus intimes dans une submergeante bouffée d’amour. 
De l’autre côté du miroir - de la vie, de la mort ? -, Lewis Carroll n’est pas très loin, ni les interrogations existentielles et métaphysiques d’Alice au pays de ce qui nous étonne et nous pose question. Une glace sans tain aux dimensions du plateau, possible véranda, constituera l’écran d’où surgira la scène du rêve et de l’imaginaire, via les images de paysages ou d’intempéries filmées par Julien Lambert et Giacinto Caponio, soulignée par une musique qui, quant à elle, évoquera les rivages des ténèbres, à l’image des « laments » de la reine de Didon de Purcell.
Elle suggèrera aussi la frontière ténue de l’agonie et du trépas, dans un no man’s land confusément habité d’absurde et de nonsense.
Après l’invention complice et triomphale d’une «nanodanse» digitale avec Kiss and Cry et Cold Blood, le couple Jaco Van Dormael et Michèle Anne De Mey, remet son titre en jeu avec l’expérimentation d’une nouvelle écriture scénique.

 - (10 oct 2017 - 12:30)

Mardi 10 octobre 2017 à 12h30 : Déjeuner-débat (F/N) "L'union bancaire et le développement de l'intégration financière dans l'Union Européenne : 10 ans après la crise financière" avec M. Karel LANNOO, Chief Executive Officer, Center for European Policy Studies (CEPS).  Débat modéré par le Prof. Eric De Keuleneer.

 - (29 sep 2017 - 12:30)

 

Déjeuner-débat dans le cadre de “A World of Cities” :

 

Prof. Piet Lombaerde (UA), Pierre Laconte & Philippe Barras (UCL) : "Louvain-la-Neuve: une nouvelle communauté urbaine en Belgique".

 

Les orateurs présentent trois aspects de Louvain-la-Neuve, nouvelle ville universitaire piétonne inspirée de Louvain/Leuven et d’autres villes anciennes.
P. Lombaerde présente un parallèle entre Florence et le plan de Louvain-la-Neuve (N).
P. Laconte expose les principes du Groupe Urbanisme-Architecture (R. Lemaire, J-P. Blondel, P. Laconte) et leur mise en œuvre depuis 1969 (F). Ph. Barras, responsable du développement immobilier, expose les projets en cours de réalisation et la participation des habitants.

C. du Monceau, 1er échevin d’Ottignies-LLN, et le Prof. P. Thielen, Président de l’Association des Habitants de LLN, participent au débat.

Pour le compte-rendu et les présentations, suivez ce lien

 - (26 sep 2017 - 20:00)

Danse et Musique avec Anne Teresa De Keersmaeker (choréographie) , Jean-Guihen Queyras (violoncelle), Rosas (production). (26 septembre 2017)

Johann Sebastian Bach ;6 Suites a Violoncello Solo senza Basso, BWV 1007–1012 (ca. 1720) 

György Kurtág Jelek II op. 5b (1961–1999), Arnyak (1999), Az hit (1998), János Pilinszky / Gérard de Nerval, op. 5b (1986), In memoriam Aczél György

Les Suites pour violoncelle de Jean-Sébastien Bach constituent un jalon de l’histoire de la musique occidentale: la puissance intellectuelle et structurelle de cette œuvre n’a pas fini de nous fasciner, de par sa vitalité rythmique et l’enchevêtrement de ses lignes mélodiques. Anne Teresa De Keersmaeker, dont l’affinité particulière avec Bach n’est plus a démontrer, approfondit sa quête d’une écriture chorégraphique qui saisit l’essence même du langage du compositeur. Le violoncelliste de renommée internationale Jean-Guihen Queyras, trois danseurs et deux danseuses (dont Anne Teresa De Keersmaeker elle-même) donnent vie à la partition de Bach. Celle-ci est convoquée dans toutes ses dimensions et tour à tour éclairée, défiée ou mise en perspective par la chorégraphie. Cette fascinante étreinte entre musique et danse fait émerger le caractère spécifique de chaque suite, autant que leur cohésion globale.

 - (4 aoû 2017 - 09:15 - 12 aoû 2017 - 11:30)

En réponse de nos membres membres nous avons organisé en 2017 de nouveau le voyage au Festival Crete Senesi (en Toscane) avec le Collegium Vocale et M. Philippe Herreweghe. 

Pour le programme cliquez ici 

 - (30 juin 2017 - 12:30)

Dans le cadre de l'initiative "World of Cities" :

Déjeuner-débat (N) –  «Qualité de vie des villes européennes : défis environnementaux et climatiques» avec Prof. Hans Bruyninckx, KU Leuven, CEO, European Environmental Agency (EEA).
Comment les politiques d’aménagement des régions belges se situent-elles par rapport aux pays européens ? Le système “Copernicus”, capable d’observer la terre sous différents angles, a permis de réunir une information précise sur la transformation du sol européen par bétonnage (“soil sealing”). L’EEA a travaillé sur l’interprétation de ces données. Elle a analysé les facteurs qui influent sur l’étalement urbain et en a évalué les effets pervers directs et indirects. Comment l’Europe et ses programmes territoriaux peuvent-ils exercer une influence positive sur l’aménagement du territoire européen ?

 - (23 juin 2017 - 10:00)

Visites guidées à la Roseraie Coloma (St-Pieters-Leeuw) et au Jardin-Musée du château de Gaasbeek, avec le prof. Jan Rammeloo, Directeur honoraire du Plantentuin van Meise, et de M. Marcel Vossen, directeur provincial honoraire de l’Agence de la Nature et des Forêts, et qui a relevé le défi pour la création de ces jardins.  

Lunch: De Koetsier(Joseph Depauwstraat 27, 1600 Sint-Pieters-Leeuw) - De Koetsier est situé dans le parc Coloma.

Roseraie Coloma (Sint-Sebastiaansstraat 12, 1600 Sint-Pieters-Leeuw)  

Le château situé sur le domaine a hébergé pendant longtemps plusieurs générations de familles issues du milieu aristocratique. Le domaine doit son nom à Karel de Coloma, chambellan de la reine et impératrice Marie-Thérèse d’Autriche. Le parc a été remis à la Région flamande. Le château a ensuite été acheté par la commune de Leeuw-Saint-Pierre en 1984. Après avoir fait l’objet de travaux de restauration et de rénovation, le château abrite à présent un centre culturel. Le jardin s’est développé au fil des ans pour se transformer en une magnifique roseraie. En 1994-1995, le jardin potager a ainsi été remplacé par la première roseraie. Celle-ci se compose principalement de roses rouges et blanches et fait référence aux couleurs de la baronnie Roose. L’agencement en formes géométriques rappelle le style renaissance d’origine du domaine et l’ancien jardin potager, aujourd’hui disparu. Suite à l’appréciation du public et à l’intérêt suscité par les visiteurs, une deuxième partie a ensuite été réalisée : la roseraie flamande. Les principaux obtenteurs de roses flamands (Louis Lens, Wilfried Delforge et la Station des Plantes ornementales de l’État à Melle) y présentent leurs variétés les plus représentatives. Le jardin comprend une sélection de 250 roses. L’idée de créer une promenade parsemée de fleurs est alors rapidement apparue, de même que celle de disposer d’un jardin retraçant l’histoire de la rose à travers les siècles et d’un jardin international. Ces derniers ont été ouverts au public en 2000. Au cours de l’hiver 2001-2002, la tourelle a elle aussi fait l’objet de restaurations pour être transformée en musée de la rose.

Jardin-musée (Parking : Kasteelstraat 40, Lennik)
Le jardin-musée offre un aperçu impressionnant de variétés traditionnelles et souvent extrêmement rares de fruits et de légumes, lié à des formes de taille ingénieuses diverses, ce qu'on appelle le fruit en espalier). Le jardin comprend également le jardin « français » muré en style baroque antérieur, avec son double escalier et la vue panoramique sur le château.
Pour info:
Le Château de Gaasbeek se situe au milieu d'un vaste parc (49 hectares) qui a déjà été aménagé au dix-septième siècle. Des allées impressionnantes et des petits sentiers de promenade se succèdent. Probablement, on y trouve même les hêtres les plus hauts de la Belgique ! Lors de votre promenade, vous découvrez quelques bâtiments qui sont historiquement liés au château : la chapelle baroque Sainte-Gertrude avec son retable de Gerard Seghers, le pavillon baroque avec son plafond unique en stuc, la grange néogothique, le pavillon octogonal ou la maison à poudre, l'arc de triomphe à la façon des classiques érigé en honneur de Napoléon, l'ancienne conciergerie (aujourd'hui brasserie 'Graaf van Egmond'). En outre, le domaine comprend trois grands étangs. 

 - (19 juin 2017 - 18:00)

Découverte littéraire-philosophique (en N) avec le prof.Mark Eyskens, à l’occasion de son livre le plus récent, Que se trouve-t-il au Nord du pôle Nord? – Critique : M. Kurt Van Eeghem, présentateur culturel et littéraire à la radio Klara et à la télévision. Présentation suivie d'un cocktail dinatoire avec session de dédicace. 

Dans son 58e livre, «Que se trouve-t-il au nord du pôle Nord? Le sens d’une quête de sens » (428 pp., Witsand), Mark Eyskens s’adresse à un professeur imaginaire, à la deuxième personne tout au long d’un livre « de tutoiement » prolongé. Il s’agit d’un roman de voyage mais également d’une réflexion philosophique, vers le haut Nord pendant lequel des questions surgissent quant aux tenants et aboutissants du monde et de ses habitants. Un professeur imaginaire, en quête de sens,  entreprend un voyage dans l'Arctique à la recherche de l' énigmatique aurore boréale. A bord du navire de croisière, où il donne des conférences et anime de nombreuses discussions de table, il rencontre Rebecca, une ancienne étudiante, avec laquelle il engage des conversations approfondies au sujet des « choses de la vie ». Rebecca et son ami musulman Saïd, dans leur vie quotidienne, se sont engagés dans la déradicalisation et le dialogue interreligieux et transconvictionnel. Pendant le voyage des événements dramatiques se produisent, qui se réfèrent à l'actualité et ses retournements. Breaking News. Le professeur et Rebecca, qui écrit une thèse de doctorat, se sentent écrasés, au-delà des éphémérides, par des questions existentielles sur la vie, la mort, l'amour et  la souffrance, à travers des péripéties à caractère parfois pathétique.
Le livre est à la fois impressionniste et expressionniste, tachiste, multi-facial, voire déconstructiviste. Parfois mortellement grave mais aussi ironique et sarcastique, au pied léger et au regard pesant. A la mesure et à l’image de la vie humaine. Les deux protagonistes, le professeur et la doctorante, se grisent de lumière, la plus enivrante de toutes les ivresses, quand l'aurore boréale les irradie là où l'horizon, au-delà de ses limites, devient lumière divine.  Le prof et Rebecca découvrent que les questions existentielles croissent aussi sur la glace polaire et que la recherche du sens de la quête de sens par les humains n’est jamais dénuée de sens.

,
 - (31 mai 2017 - 10:30)

Mercredi 31 mai  2017
À 10h30 : Visite guidée de l’exposition ‘Pol Bury. Time in motion’ au BOZAR (F/N)
À 12h30 : Déjeuner à la Fondation Universitaire
À 14h30 : Visite guidée de l’exposition ‘Yves Klein. Theater van de leegte’ au BOZAR (F/N) 

L'artiste belge Pol Bury(1922-2005) est un des fondateurs de l'art cinétique. Après des débuts en peinture marqués par l’influence de Magritte et un passage au sein des groupes Jeune Peinture belge et CoBrA, il emprunte une nouvelle voie. Fasciné par l’art d’Alexander Calder, Bury se tourne vers la sculpture et intègre le mouvement dans son œuvre. Grâce à son travail profondément personnel, à la fois héritier du surréalisme et pétri d’innovation, il s’impose sur les scènes artistiques de Paris et New York, accédant ainsi à une reconnaissance internationale. Au travers de cette rétrospective, découvrez l’œuvre vaste et diversifiée de Bury. Peintures, sculptures, œuvres mobiles, fontaines, bijoux, réalisations graphiques et écrits vous sont présentés lors de cette exposition, la plus importante dédiée à cet artiste majeur sur le sol belge depuis vingt ans. 

Plus d'information : http://www.bozar.be/fr/activities/118898-pol-bury

Après la prestigieuse Tate Liverpool, BOZAR accueille, ce printemps 2017, l'exposition du célèbre artiste français Yves Klein. Klein s’est fait connaître grâce à ses monochromes « bleu marine ». Comme nul autre, son art exprime l'idée d'une infinitude spirituelle et sa quête de l'immatériel. À travers ses œuvres picturales et ses performances spectaculaires, Yves Klein est considéré comme le précurseur du happeninget du body art. Se composant de chefs-d'œuvre jamais exposés et d'images rares, cette exposition se propose de vous faire découvrir l'œuvre de cet artiste d'avant-garde et les nouvelles perspectives qu'il a ouvertes sur le monde de l'art. 
Plus d'information :  http://www.bozar.be/fr/activities/119802-yves-klein

 - (30 mai 2017 - 12:30)

Dans le cadre de l'initiative "World of Cities" :

Déjeuner-débat (F) « Infrastructure et paysage » avec Guillaume van der Vaeren  (urbaniste-paysagiste, JNC International- Joining Nature and City)
En contraste avec la politique anti-béton annoncée en Flandre, la nouvelle législation territoriale wallonne s’apprête à augmenter les pouvoirs des communes pour entre autres autoriser de nouveaux lotissements. Dans cette perspective de décentralisation, comment le Bureau JNC (‘Joining Nature and City’) voit-il l’avenir du territoire Wallon ? De quels instruments disposent les urbanistes pour œuvrer en faveur du paysage et de la qualité de vie ? Quelques exemples concrets seront présentés, dans la foulée de la Première Biennale du Paysage tUrbain Bruxellois (BULB -  Brussels Urban Landscape Biennial) tenue à Tour et Txis, qui a réuni quelque 500 participants. 

Pages